L’été, c’est le temps des récoltes, de la moisson !
C’est le moment de recueillir ce qui a germé, ce qui a poussé et ce qui est désormais mûr !
C’est le moment de la « mise en forme », de l’incarnation de tout ce qui a été semé dans les champs!
On peut faire le parallèle avec notre vie, n’est-ce pas ?

Si tu observes le mouvement de la vie à travers des cycles saisonniers, tu peux observer ce mouvement de la vie à travers et en toi.
Peut-être es-tu arrivée au bout d’un cycle de vie, et tu le perçois comme une crise, un entre-deux, une transition, un point de rupture?

Et tu ne vois ni les semailles, ni les germes, ni les pousses, ni les récoltes.
Tu sembles voir plutôt un champ vide, comme un désert…
Et si tu voyais ce temps comme « la cerise sur le gâteau »?

Un temps-opportunité,
Un temps-tremplin,
Un temps-recueillement,
Un temps-retour sur soi,
Un temps-chouchoutage,
Un temps-silence,
Un temps-chance,
Un temps-bénédiction,
Un temps-ralentissement,
Un temps-connexion à ses sensations,
Un temps-ressourcement,
Un temps-douceur,
Un temps-prise de recul de ses pensées,
Un temps-émergence,

Tu as sûrement vécu des crises par le passé, et tu sais, qu’une fois traversées, elles sont synonymes d’apprentissages et de plus de vie.
Tu sais qu’une crise n’est rien d’autre que la fin d’un ancien schéma et les prémisses d’un nouveau modèle ou paradigme qui prend forme au creux de cette vague dans laquelle tu es en ce moment.

Ainsi, tu ne peux faire l’économie de ce « temps-désert », car il porte en lui les germes d’une renaissance, d’une aube nouvelle et d’une vie grandie.
Pour te réaliser pleinement, tu ne peux faire abstraction des différentes étapes des cycles de la vie.
C’est, par essence, naturel.
Ce qui bloque le processus pour démarrer un cycle nouveau, avec un élan neuf, c’est notre mental! 

Alors, pourquoi ne pas accompagner la vague et te laisser aller, de manière plus légère, vers le prochain cycle?
Rien n’est sérieux, rien n’est grave!
Tout passe et se transforme…